C’est à la talentueuse Sarah Burton que l’on doit le succès de la marque Alexander McQueen après sa brutale disparition en 2010.

Comment ne pas être charmé par celle qui, dans les mois qui suivirent la disparition de McQueen, avait achevé les seize pièces de la collection d’Hiver 2011 en seulement un mois ? Depuis, celle qui est devenue directrice artistique de la maison est devenue McQueen.

Le goût de la provocation, l’intuition, et le talent de son prédécesseur avaient déjà ancré en profondeur les codes de la marque, qui trouve aujourd’hui son envol avec des collections profondes et érudites. La vision avant-gardiste de McQueen a trouvé en Burton une digne héritière. En quelques années, ses robes, sacs, mais aussi ses sneakers sont devenus cultes.

Ayant grandi à Manchester puis étudiant à la Saint Martins College de Londres, Sarah Burton insuffle aux silhouettes un savant mélange de citations et de grâce.

Ses collections s’inspirent des folklores du monde entier, avec toujours en ligne de fond une maîtrise du noir, des matières nobles (cuir, plumes, broderies, fils d’or), des juxtapositions, tout en faisant contraster l’austérité et la fluidité.

Fidèle à la pensée européaniste de McQueen, ses créations combinent le savoir-faire des Anglais, les emprunts à la haute couture française et les matières italiennes.

Les robes extrêmement ouvragées, sur des draps de soie aussi fins que du papier, hissent les travaux de Burton/McQueen au sommet. Respectée par l’ensemble de la profession, elle compte parmi les grands créateurs du XXIe siècle.